Error level (2) [E_WARNING] occured in /var/www/pinapalmera.org/httpdocs/core/application/lounger_router.class.php[line:121]

/var/www/pinapalmera.org/httpdocs/core/application/application.class.php - 440

string

Value :

Illegal string offset 'page'
Pina palmera - Histoire

Histoire

L'histoire du centre :

En 1984, monsieur Franck Douglas, après avoir détecté le manque d’options de réhabilitation pour les enfants avec handicap dans la zone, et les faibles possibilités des familles de répondre à ces problèmes, construit une maison-auberge pour enfants handicapés et/ou abandonnés.

Anna Johansson, de Suède, assume la direction du Centre à partir de novembre 1986, quand meurt tragiquement Monsieur Franck. A ce moment vivent au Centre 19 enfants, cinq employés et quatre volontaires.

En février 1989 s’est constituée légalement devant notaire l’association civile : « Centre d’attention infantile Piña Palmera ». Cette même année débute un lien avec le projet « Projimo », dans l’état de Sinaloa, au travers duquel se réalise le premier contact avec un modèle de Réhabilitation basée sur et dans la communauté.

A partir de 1990 les visites des communautés alentours ont commencé, la venue de volontaires professionnels permettant la formation continue en thérapie occupationnelle et kinésithérapie de personnes de la zone.

En 1991 le personnel de Piña Palmera reçoit une formation de l’APAC (association pour personnes avec paralysie cérébrale, IAP) et de CREE (Cente de Réhabilitation et éducation spécialisé). En juin de cette même année, un programme hebdomadaire de dialogue est accordée sur la radio locale de Puerto Angel, dans lequel Piña Palmera communique sur le travail de l’institution et aborde divers thèmes de santé et handicap.

En 1993 se réalisent les premiers ateliers de « sensibilisation au handicap » à Pochutla et autres communautés alentours. Un accord est établi avec l’Université Ibéroaméricaine de Mexico City pour que les étudiants des carrières Psychologie et Nutrition, entre autres, réalisent ses stages et services sociaux dans le Centre.

En septembre 1994 débute le programme « Réhabilitation basée dans et sur la communauté » (RBC) ; prenant comme référence le manuel de l’Organisation mondiale de la Santé des Nations Unies. (lire le rapport écrit par la thérapeute occupationnelle Helena Eidlitz au sujet des deux premières années de ce programme)

En avril 1997, un accord de collaboration mutuelle est signé avec le DIF (développement intégral de la famille) de l’état d’Oaxaca, duquel nous recevons un module de réhabilitation. La même année, Piña Palmera commence a orienter d’autres organismes aux objectifs similaires, sur les thèmes du handicap et de la réhabilitation intégrale (lire le bulletin informatif 34, janvier 1997)

Le 8 octobre 1997 l’ouragan Pauline attaque les Côtes d’Oaxaca, détruisant la majeure partie des installations de Piña Palmera.

En 1998 débute un projet de construction de nouvelles installations et en avril 2000 l’aire médicale et de réhabilitation est inaugurée.

En mai 1999 nous commençons le projet  de culture de 5 hectares de Papaye Maradol pour tenter de créer une meilleure autosuffisance du Centre. Les inondations de la même année détruisent totalement les semis.

En décembre des représentants de l’organisation des sauveteurs handicapés de Singapour viennent donner un entraînement de sauveteurs avec handicap dans les installations du DIF d’Oaxaca, à l’invitation du CAI Piña Palmera et du sauveteur de Zipolite Joaquin Venado.

En Mars 2000 nous signons un accord avec le gouvernement japonais pour le financement de nouveaux dortoirs pour volontaires et usagers du Centre. Ces nouvelles installations ont été inaugurées le 29 janvier 2001.

Les 21 mai 2000 est installée la première ligne téléphonique à Piña Palmera, au moment de l’arrivée du téléphone à Zipolite. En septembre commencent les ateliers de renforcement institutionnel par la sociologue Carmen Morales de l’organisation Espiral. Tout le personnel du Centre participera aux 5 ateliers. En novembre le Centre organise  le second congrès national d’organisations affiliées au réseau APAC, sur le thème de réhabilitation basée sur et dans la communauté, où participeront des représentants de 17 organisations de différents lieux du pays.

En décembre 2001 nous participons à un colloque sur handicap et Culture dans l’Ecole nationale d’anthropologie et histoire, où nous exposons notre travail et un atelier de sensibilisation sur le handicap. La même semaine nous participons à un Forum de Conaculta (Conseil national pour la culture et les Arts).

En avril 2001 l’atelier et la boutique d’artisanat sont inaugurés, construits grâce a l’aide de AGIR, France, l’ambassade de Finlande et d’autres organisations internationales.

En 2002 l’anthropologue Yolande Muñoz réalise une investigation sur handicap et genre au travers d’une étude comparative entre Piña Palmera et Cuetzalan (communauté du Nord de Puebla).

En 2003 nous avons été invités à participer à une conférence dans l’Université de Scranton (USA) sur « handicap et communauté », avec des élèves du master de psychologie.

En juillet 2004 nous avons participé aux 2e journées « handicap et développement », à Quito, Equateur, avec une conférence sur « handicap et RBC », et en septembre, participation au « forum pour la non-discrimination », à Mexico City.

Cette même année nous participons à un débat lors du premier forum national des organisations de la société civile « Additionnant les efforts pour la santé au Mexique », à Mexico City.

En novembre 2004 nous avons participé au séminaire sur « handicap et réduction de la pauvreté » du BID (bureau international du développement), à Washington, DC, lors de la table ronde sur « handicap et ruralité ».

Nous avons participé en 2004 à un échange d’expériences de réhabilitation basées sur et dans la communauté, à Stockholm, Suède.
Enfin, cette même année, nous avons développé un projet de réseau « handicap et communauté » avec Projimo, Más Validos de Sinaloa, et Cammads, de Chiapas qui travaillent aussi sur le thème du handicap
En 2005 nous avons présenté un débat lors du « forum de psychologie universitaire », dans l’Université du Golfe d’Oaxaca

Succès principaux, de 1984 à 2005 :

  • L’existence et le développement continu de Piña Palmera durant 21 ans et l’attention à plus de 5000 usagers et leurs familles.

  • Changements d’attitudes de la population en général dans la zone envers le handicap au travers d’ateliers de sensibilisation avec médecins, maîtres et autres autorités locales et programmes dans la radio locale. Maintenant la majorité des gens dans la zone où nous travaillons connaissent et utilisent les termes de handicap et de réhabilitation.

  • La participation active de nos usagers à l’intérieur de leurs familles et communautés, intégrés à l’école ou ayant un travail, impliqués dans les différentes activités sociales et religieuses.

  • Intégration sociale et académique de jeunes à très faibles ressources, avec ou sans handicap, étudiant à l’Université d’Oaxaca ou de Puebla, et d’autres se préparant à élever leur niveau académique. Par ailleurs, nous avons réussi l’intégration de jeunes avec handicap dans les écoles primaires du district de Pochutla.

  • Participation de femmes à la création de jardins potagers personnels et coordination d’activités de Piña Palmera.

  • Intégration de jeunes bacheliers et lycéens de la zone comme promoteurs volontaires dans le Centre et les communautés.

  • Programme de sauveteurs en mer pour personnes avec et sans handicap visible.

  • « Programmes de réhabilitation intensive » pour personnes avec handicap.

  • Ateliers d’été et de printemps pour enfants avec et sans handicap.

  • Atelier productif de jouets artisanaux et papier recyclé dirigé aux personnes avec handicap.

  • Faire que les jeunes et enfants avec handicap reçoivent leur première communion, chacun apprenant le catéchisme selon ses possibilités.

  • Accord avec l’Université Iberoaméricaine pour recevoir étudiants en stages ou services sociaux (dès 1993)

  • Formation de jeunes sourds au langage des signes mexicains depuis 1990.

  • Une meilleure détection et formation de personnes avec handicap, spécialement des enfants en bas âge.

  • Indirectement nous avons contribué à la mise en place de 4 écoles d’éducation spécialisée par la SEP sur la côte.

  • Notre travail a permis de former 3 organisations pour personnes avec handicap, avec lesquelles nous travaillons.

  • Intégration de nouveaux enfants et jeunes avec handicap physique, visuel et auditif à différents niveaux des écoles publiques.

  • Trois jeunes qui furent réhabilités par Piña Palmera ont terminé leurs études universitaires : kinésithérapeute, psychologie et comptabilité.

  • Nous élargissons notre travail de RBC à deux communautés de l’Isthme de Tehuantepec.

  • La coordination avec différentes institutions au niveau national, international, privé et gouvernemental pour former le personnel quand à la Réhabilitation basée sur et dans la communauté.

Réussites dans l’organisation du Centre :

  • Démocratisation du processus de prise de décisions

  • Travail pour la majorité de notre personnel depuis plus de 5 ans.

  • Participation constante de volontaires nationaux et internationaux

  • Processus de Renforcement Institutionnel

  • Participation de Psychologues a Piña Palmera.

  • Participation de différentes Universités à niveau national et international au programme, au travers de stages et/ou services sociaux.